Nous sommes une team de scantrad francophone spécialisée dans les manga seinens. Bienvenue dans notre monde!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Notre blog  

Partagez | 
 

 Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:02

Excusez-moi, j'ai encore recommencé à écrire x.x

Donc voilà, je posterai au fur et à mesure la première version de ma... chose. Hésitez pas à dire ce que vous en penser. Et c'est tout naturel si vous comprenez absolument rien à ce que j'écris^^'

Sur ce, la première page dans un autre message.

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:02

    Le temps
    La durée, l'espace de temps, l'époque, la période. Court ou long. Rapide ou lent. Toujours recherché, parfois en surplus.
    Le passé composé, le présent, le futur, sont des temps du verbe qui marquent respectivement l'antériorité, la simultanéité et la postériorité.

    L'espace
    Le lieu, l'endroit. Clos ou ouvert. Vaste ou exigüe. Sombre ou lumineux.
    L'espacement est la distance qu'il y a entre deux choses.

    La situation
    L'emplacement, la condition, la fonction. Situer dans le temps ou l'espace.
    Il faut se mettre en situation de répondre aux aspirations morcelés et évolutives de ceux qui revendiquent de nouveaux besoins.

    L'isolement
    D'isoler, mettre à l'écart. État d'une personne ou d'une chose, en dehors des autres.
    L'isolement peut aussi bien être volontaire qu'involontaire, de la personne isolée ou des membres du groupe.

    Solitude.


_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:03

    Je suis née ce jour-là. Ça aurait pu être un tout autre jour, mais ce fut celui-là. Mais au final, un jour ou un autre, ça ne change que les chiffres de la date que l'on doit retenir. Je ne considère pas mon jour comme un jour chanceux, ou un jour de malchance. Après tout, ce n'est qu'un chiffre que l'homme a décidé de donné à se lever de soleil-là.

    Il n'y avait pas de soleil pourtant ce jour-là. Pour moi, ça ne changeait pas grand chose. J'avais pris ma première décision, celle de naître dans les prochaines heures, et je n'avais pas vraiment vérifié à l'avance si la météo à l'extérieur était belle, ou même l'heure qu'il était. J'avais seulement décidé qu'il était temps, que j'en avais marre d'être dans ce petit endroit pourtant si chaleureux et confortable, et qu'il était temps pour moi maintenant d'affronter la dur réalité du monde. Bien sûr, je n'étais pas consciente à l'époque que la réalité allait être dur. Si on m'avait alors dit ce qui m'attendait, je n'aurais probablement jamais mi le nez dehors.

    Seulement voilà, c'était cette journée-là que je venais au monde. Dehors, c'était nuageux. Un bel après-midi nuageux. Il paraît toutefois que ce fut les instants les plus pénibles de mon existence. Faire connaissance avec le froid, l'air, le contact direct de peau contre la mienne, puis le contact avec le tissu... Tout ça devait être absolument traumatisant. Bien sûr, je ne peux pas dire que je m'en souviens. Peut-être mon cerveau a-t-il garder au fond de ma mémoire quelques traces de ce pénible événement, mais si c'est le cas, j'ai oublié comment faire pour avoir accès à ces mémoires. Mais s'il s'agit d'évènement traumatisant, peut-être qu'il vaut mieux que je ne m'en souvienne pas.

    Peu de temps après ma naissance, je fis connaissance avec celle qui m'a vaillamment porter dans son ventre pendant 9 mois, ma mère. Puis ce fut mon père, avec ses grosses mains presque plus grosse que ma petite tête. Et enfin je fis connaissance de mon frère. On m'a dit plus tard qu'il ne m'aimait pas vraiment au départ, qu'il trouvait surtout que j'étais laide avec mes gros yeux qui me sortaient de la tête. Alors il se sacrifiait et appuyait bien fort sur mes yeux pour les rentrer, jusqu'à ce que je pleure et que ma mère le réprimande. Je ne sais pas si j'étais vraiment laide étant bébé, mais si cette histoire est vrai, alors je dois sans doute remercier mon frère pour la belle jeune femme que je suis aujourd'hui.

    Je n'ai pas vraiment de souvenir de mes premières années de vie. On habitait tous les quatre dans un petit appartement. Une chambre pour mes parents, et une chambre pour moi et mon frère. Enfin, d'abord, j'habitais dans la même chambre que mes parents. Ils ont déménagé ma couchette lorsque j'ai enfin eu mes 1 ans. Ça n'a pas vraiment dérangé mon frère que je déménage avec lui. Il faut dire que je n'étais pas un de ces bébés qui n'arrêtent pas de brailler, j'étais même plutôt silencieuse. Je ne criais que très rarement, seulement lorsque j'avais vraiment faim. J'ai d'ailleurs commencer à parler très tard, aussi. Vivant toujours avec mon frère, qui lui ne cessait de parler, j'avais développé d'excellentes affinités avec lui qui lui permettait de comprendre et de deviner immédiatement ce que je voulais, alors il disait à ma place ce qu'il aurait fallut que je dise. J'ai donc commencé à parler très tard, et j'ai pu longtemps me complaire dans mon silence.

    Outre les deux chambres, on avait aussi une petite salle de bain, ainsi qu'un salon-cuisine. Je l'appelle comme ça parce qu'il n'y avait pas de mur pour séparer ce qui nous servait de salon et ce qui nous servait de cuisine. Il y avait la télévision, devant il y avait un grand divan, puis juste derrière le divan il y avait la table avec ses chaises. Et accotés au mur, il y avait les comptoirs, le réfrigérateur, le four et le garde-manger. C'était petit, mais j'aimais bien la proximité que ça donnait à notre famille. On était tous collé, tout le temps. On savait toujours ce que les autres étaient en train de faire, même quand les portes des chambres étaient fermés. Pourtant, moi et mon frère n'avons jamais vu nos parents s'embrasser. Les marques d'affections comme des câlins ou des caresses n'existaient pas dans ma famille. On était du genre pratico-pratique. Il ne fallait pas non plus perdre du temps ou de l'énergie dans des relations qui ne sont de toute façon pas satisfaisante.

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:04

    Tu as grandi au milieu de cette famille, dans ce petit appartement. Tu as grandi tranquillement, les années ont passé. Tu t'es fait des rêves, des objectifs, mais personne ne les écoutait vraiment. Tes rêves sont-ils véritablement des rêves, quand tu as personne avec qui les partager?
    Dis-moi...


    As-tu seulement existé?

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:05

    Je rêvais de devenir artiste. C'était un rêve, mais ce n'était pas vraiment mon rêve. Très jeune, on m'avait déposé un crayon dans ma main, et on m'avait incité à dessiner. Pendant que je passais mon temps à colorier les feuilles blanches, on avait pas besoin de s'occuper de moi. C'était une façon de se débarrasser de moi, dans un sens. Mais ça ne m'a pas vraiment dérangé. Armé de mes crayons de couleurs, je pouvais dessiner tout ce que je voulais.

    Au départ, je m'appliquais à mettre de belles couleurs sur ma feuille. Puis j'ai commencé à faire des formes et des lignes plus défini. Dans mon imaginaire d'enfant, je me créai un réseau de symbole pour dessiner ce que je voulais représenter, pour mettre en couleur et en ligne la vision du monde que j'avais. Je crois que je dessinais bien, puisque mes parents m'ont toujours félicité pour mes beaux dessins. Je recevais des bravos et des félicitations, alors je demandais une nouvelle feuille de papier et je continuais à faire plus ou moins la même chose.

    Après les simples symboles abstraits, je commençai à dessiner de véritables formes qui devaient véritablement représenté le plus fidèlement possible ce que je voulais dessiner. C'est à force de pratique qu'on développe un talent, je crois, même si peut-être à la base j'avais un talent particulier pour l'agencement des formes et des couleurs. Mais je passais des heures et des heures à dessiner. Je prenais même quelques cours de dessins, et mes professeurs louaient mes travaux, même si je n'étais encore qu'une gamine qui ne faisait que représenter le monde telle qu'elle le voyait, sans y mettre de profondeur et de ressenti.

    On m'encourageait tellement sur la voie de l'art qu'on a finit par dire que c'était mon rêve. Je ne me souviens pas vraiment qui est celui qui a commencé à dire que je rêvais de devenir une grande artiste. Peut-être était-ce ma mère, peut-être que c'était mon père. Mais une chose est sûr, ce n'était pas moi. Mais la rumeur à continuer à circuler, à circuler, et au final tout le monde croyait que je rêvais de devenir une artiste. J'avais un peu peur de dire le contraire, et puis, tout le monde avait tant d'espoir en moi, je ne pouvais pas vraiment les décevoir.

    J'allais devenir une artiste. Je rêvais de devenir une artiste. On avait décidé que c'était là mon rêve. Alors quand on me demande ce que je vais faire quand je vais être grande, je répond simplement que je vais représenter le monde par les couleurs et les formes que j'aime. C'est vraiment ce que je veux. Je veux passer ma vie avec des crayons dans une main et une efface dans l'autre. Après tout, c'est là ma destinée, non?

    Je n'ai pas vraiment d'autre talent. J'ai une très grande imagination, bien sûr, mais celle-ci m'a bien souvent jouer des tours alors je me contente d'imaginer en silence, sans rien dire aux autres. Quand je finis par dire la vérité, on croit que ce que je raconte n'est qu'un ramassis de chose qui sorte directement de mon imagination de gamine. Et pourtant, je sais ce que j'ai vécu. Je sais que je n'ai pas rêvé, que je n'invente rien... Mais on ne me croit pas. C'est mon ''imagination''. Oui, bien sûr... Alors je me tais, et je reste devant mes feuilles de papier avec mes crayons. Eux au moins me sont fidèles, et ne me trahiront jamais. Parce qu'ils font partie de moi.

    Les seules personnes qui ne vous trahiront jamais sont ceux qui ont vécu la même chose que vous. Mais même là, je suis bien la première à me trahir moi-même en gardant le silence et en m'appropriant leur vérité. Mais qu'est-ce que je pourrais faire d'autre? Ils sont eux, et moi je suis... quoi?


_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:06

    ]Tu n'es pas née avec ce talent en dessin. Tu l'as développé parce qu'on voulait que tu le développes. En bonne petite fille obéissante, tu as continué à t'améliorer pour répondre aux attentes qu'on avait de toi. C'est bien, petit mouton, continue à avancer dans la direction qu'on te montre. Ne commence pas à réfléchir, ce n'est pas bon pour toi. Dessine. Que peux-tu faire d'autre, de toute façon? Tu ne sais rien faire d'autre, alors continue. Avance. Ne te pose pas de question.

    Tu es si pitoyable.

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:47

    Je ne me souviens plus j'avais quel âge.

    Je me souviens de l'escalier. En fer blanc, les marches étaient recouvertes d'un tapis gris. J'aimais bien ce tapis, même s'il s'effilochait par endroit. Un chat était souvent assis sur une des marches, à regardé ce qu'il se passait en bas. Peut-être que c'était lui qui effilochait le tapis, quand on avait le dos tourné.

    En haut des escaliers, il y avait une chambre, je crois, et une salle de bain, Mais ce qu'on voyait en montant les marches était le grand miroir, sur le mur blanc. J'aimais beaucoup ce miroir. Je montais les marches et je pouvais voir à quel point j'étais jolie dans ma petite tenue aujourd'hui. On me chicanait souvent pour les petites traces de main que je laissais sur la vitre, quand je me regardais. Mais je continuais à poser ma main sur le miroir, pour laisser au moins une marque que j'ai été là, que j'existais.

    Toi, tu ne me chicanais pas quand je mettais ma main sur le miroir. Tu ne me chicanais jamais, parce que tu m'aimais beaucoup trop. Tu ne voulais pas me faire de mal, ou me faire peur, alors tu élevais la voix seulement quand les autres étaient là et voyaient ce que tu faisais. Mais quand on étais seul, tu voulais que je t'aime, pas que je te déteste, alors tu me laissais faire ce que je voulais, tu me laissais avoir des privilèges. Je ne comprenais pas pourquoi, mais c'est pas moi qui allait se plaindre.

    Ça a commencé dans cette salle de bain en haut des escaliers de faire blanc, de l'autre côté du mur à miroir. Tu m'as fait entré dans la salle de bain, disant qu'on allait jouer à un nouveau jeu. Et tu as fermé la porte derrière toi. Je me demandais bien à quoi on allait bien pouvoir jouer, dans la salle de bain... Peut-être allait-on faire couler l'eau du bon, mettre du savon et jouer avec les bulles? Ou alors tu allais faire changer la couleur de l'eau pour m'amuser? Ou bien on allait faire flotter des petits bateaux dans le bain?

    Non. Tu t'es assis sur la toilette et tu m'as regardé tendrement. J'aurais voulu te demander à quoi on allait jouer, mais quelque chose m'empêchait de parler. Je ne parlais tellement pas souvent, et alors que j'aurais voulu parler, je n'y arrivais pas. Tu m'as dit que j'étais belle, et que tu m'aimais beaucoup trop. Tu m'as dit qu'on allait jouer à un nouveau jeu, que j'allais aimer ça, mais qu'il fallait que je le dise à personne, que c'était notre secret à nous. Lentement, j'ai acquiescer. J'avais un peu peur, mais j'étais curieuse.

    C'est alors que tu as sortie le jeu. Là, j'ai vraiment commencé à avoir peur. Ce n'était pas un jeu normal... Délicatement, tu as pris ma petite main dans la tienne, et tu l'as posé sur le jeu. Je n'ai pas aimé ton visage à ce moment-là. Les yeux fermés, la bouche légèrement ouverte, tu as soupiré d'une drôle de manière. Tu as pris mon autre main et tu l'as aussi posé sur le jeu. Et tu m'as appris à jouer. Tu m'as enseigné les règles, la manière de jouer...

    Moi j'étais là, penaude, et je ne trouvais pas ça amusant du tout. Le jeu était chaud. Et moite. Et dur. Et humide. Je ne me sentais pas bien. Je n'aimais pas ce jeu, mais je n'arrivais pas à le dire. Alors j'ai continuer à jouer, pendant que tu me disais de continuer. Je ne comprends toujours pas comment tu peux aimer ce jeu-là. J'avais l'impression de me salir les mains, j'avais le goût de pleurer. J'aurais aimé crier, mais je ne pouvais même pas parler. Puis tu as mis rapidement fin au jeu, tu t'es tourné vers la toilette et moi je me suis détourné de toi. Tu t'es excusé, tu ne voulais pas que je te déteste. Tu voulais que je t'aime, mais c'était impossible. Tu m'aimais déjà trop, je n'avais pas besoin de t'aimer. Mais je n'ai jamais réussi à te détester. Après tout, ce n'est pas tout le monde qui aime les mêmes jeux.

    On a recommencé à jouer plusieurs fois par la suite. Dans la salle de bain, dans le garde-robe, dans l'auto. Parfois il y avait des variantes au jeu. Au fur et à mesure que les années passaient, tu ajoutais des règles parce que j'étais devenue meilleure. Mais tu ajoutais des règles pour t'avantager.

    Après toutes les parties qu'on a joué, je n'ai jamais gagné une seule fois.

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 18:49

    Crois-tu vraiment que c'était un jeu? As-tu vraiment cru ses paroles, quand il disait qu'il faisait ça parce qu'il t'aimait? Ne te fais pas d'illusion, il ne t'as jamais aimé. Tu étais là, silencieuse, obéissante, alors il t'as pris par la main et il t'as utilisé. Tu as perdu ton droit à l'humanité à ce moment-là, au même moment qu'il a perdu le sien. Mais s'il est un monstre, toi tu n'es pas vraiment mieux. Tu n'es qu'une petite fillette obéissante.

    Tu as enduré tout ça pendant des années, comment as-tu fait? Tu as arrêter de vivre, et tu as commencé à survivre, mais ça ne servait à rien. Dès que tu as perdu au jeu la première fois, tu as commencé à mourir.

    Pourquoi n'as-tu rien dit?

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 21:00

    Mon père n'est pas resté longtemps avec nous. Ça allait mal avec maman, ils n'arrêtaient pas de s'engueuler, l'appartement était devenu trop petit pour nous quatre. Alors il a finit par s'en aller. Maman pleurait ce soir-là. Elle nous serait fort dans ses bras, moi et mon frère, pas parce qu'elle nous aimait, mais parce qu'elle avait peur qu'on parte avec lui, je crois. Mais on allait pas partir, on allait rester avec elle. Moi je ne voulais pas partir avec lui. J'aurais aimé dire à maman qu'elle n'avait rien à craindre, que je resterai toujours avec elle, quoiqu'il arrive. Mais comme toujours, je n'arrivais pas à parler. Même mon frère n'arrivait pas à parler, c'était presque un miracle. Lorsque mon père claqua la porte derrière lui et sa valise, le silence s'installa dans notre petit appartement. On n'entendait plus que les pleurs étouffés de ma mère et de mon frère.

    Moi mes yeux restaient définitivement sec. Je n'arrivais pas à pleurer. Je ne comprenais pas pourquoi je n'arrivais pas à pleurer. J'aurais du être triste, j'aurais du vouloir que mon père reste avec nous. On était une famille, non? On était unis, on se serait les coudes... on devait se serrer les coudes et s'entraider! La porte refermé derrière mon père, j'avais déjà commencé à oublier son visage.

    Le lendemain pourtant j'avais l'impression que rien n'avait changé. Lorsque je me réveillai, mon frère écoutait tranquillement un programme devant la télévision. Ma mère était affairé à faire le déjeuner, en même temps de nettoyer la cuisine. Elle faisait toujours plein de chose en même temps, comme ça, pour être sûr d'arriver à tout faire. Au final, elle faisait tout seulement à moitié, les repas étaient souvent si ratés que s'en était pratiquement immangeable, et il fallait repasser derrière son ''ménage''. Mais elle ne voulait pas qu'on l'aide. Elle disait que tout ce qu'on faisait n'était pas à son goût. Alors mon frère restait devant la télé, et je reprenais mes feuilles et mes crayons.

    Ce matin-là, couché sur le plancher du salon, je commençai à dessiner ma famille. J'avais souvent dessiner ma famille, comme ça. C'est un des dessins que les enfants font le plus, et je ne faisais pas vraiment exceptions à cette règle. Sur un des murs du salon, il y avait même un portrait assez réussi de notre famille que j'avais fait. Tout le monde disait qu'il était beau, alors moi j'en étais fière. Je pris mon crayon noir, et je commençai à faire les traits sur ma nouvelle feuille de papier. Je dessinai d'abord ma mère, affairé à la cuisine. Puis mon frère, étendu sur le divan devant la télé. Je me dessinai entre les deux, couchers sur le sol du salon-cuisine. C'était une scène comme il y en avait tous les matins, il ne manquait pas grand chose à dessiner.

    Je m'attardai ensuite aux détails, reproduisant l'exacte décoration de notre appartement. Je dessinai mon portrait de famille accroché sur le mur, mais je ne dessinai pas mon père. Il n'était plus là, il ne faisait plus partie de notre famille. Il ne reviendrait pas, hein? Il ne reviendra pas. C'était mieux comme ça. C'était mieux pour tout le monde.

    L'émission de mon frère se termina et il vint jeter un œil par dessus mon épaule pour voir ce que j'étais en train de faire. Probablement a-t-il vu que je n'avais pas représenter notre père ni sur mon dessin, ni dans le tableau, et c'est pour ça qu'il s'est fâché. Il a pris ma boite à crayon et la renversa sur le sol, les yeux remplis d'eau. Ma mère regarda la scène, mais ne fit absolument rien. Elle aussi avait les yeux pleins d'eau. Par son regard, je sentais qu'elle me reprochait quelque chose. Je ne sais pas ce que j'avais fait, mais elle m'en voulait pour une raison ou pour une autre.

    Laissant tomber un petit soupir, je ramassai mes crayons, un à un. J'espère qu'ils n'ont pas été trop abimé en tombant au sol, comme ça. C'était un cadeau de ma grand-mère, et elle les avait payé cher. Je savais que j'aurais probablement d'autres crayons à mon prochain anniversaire, mais j'aimais particulièrement ceux-là, je ne voulais pas qu'ils soient brisés.

    Ma mère nous appela à la table et on commença à manger tous les trois. En silence. Pour une fois, mon frère n'avait rien à dire. Ma mère retenait encore ses larmes. Un tel silence ne m'avait jamais vraiment dérangé, mais je savais qu'il dérangeait mon frère et ma mère. Je ne fis rien toutefois pour briser le silence. Pour une fois, moi j'étais bien. Je n'avais plus rien à craindre. Je pourrai dormir en paix, maintenant.

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 21:01

    Ta famille est brisée, et tu ne fais rien pour la réparer. Tes proches souffrent et tu t'inquiète pour tes crayons. Ton père s'en va, tu ne le reverra peut-être plus, et on dirait que ça te fait absolument rien. As-tu seulement un cœur? Non, c'est vrai. Tu ne ressens plus rien pour les autres. Compassion, altruisme, pitié, amour. Tu ne comprends pas ces concepts, n'est-ce pas?

    Alors tu retournes à tes crayons, tu t'éloigne de plus en plus de ceux qui te sont proches, parce que tu ne veux pas souffrir à nouveau. Maintenant heureuse, tu commences à faire ton égoïste. Après tout, tu as raison, tu n'as pas besoin d'eux pour exister. Tout ce dont tu as besoins, c'est un crayon. Et là tu peux laisser ta marque, partout. Écrire sur un mur, au marqueur indélébile, que tu as été là. Continuer ton chemin, ne pas t'en faire pour les autres. Continue, ne t'arrête pas. Marche. Et ne regarde pas derrière. Tu sais que ce qu'il y a derrière ne t'aidera pas à avancer, ne fera que te ralentir. Alors oublie, petite égoïste, oublie les autres et avance. Enfonce-toi dans ce qui te reste de vie.

    Peux-tu vraiment continuer ainsi?

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
TJ7



Messages : 230
Date d'inscription : 30/11/2010
Localisation : Here and There

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Mer 16 Nov - 23:51

Oh par ailleurs, je n'aime pas donner mon avis sur des oeuvres car j'ai toujours peur d'influencer l'auteur sur ces oeuvres. Alors j'espère que tu n'as lu ça que si tu avais déjà écris la suite >< (ou en moindre mal, que tu n'y prête pas attention).

Je n'ai pas tout lu. Je lirais probablement plus tard, privilège du lecteur.
J'ai toujours eu beaucoup de mal avec les quantités de détails que l'on donne dans les romans. Surtout depuis que j'ai commencé à lire des mangas "massivement" (massivement pour moi ça reste beaucoup peu pour vous).

Ceci étant dit, est-ce que ton rêve est bien ton rêve ? J'ai déjà vu ça ^^'
C'est une question très intéressante à se poser. Bien que toute relative puisqu'elle peut se développer au-delà que dans le domaine de la profession mais je suis curieux de voir qu'elle sera ta réponse Smile (ça rajoute un petit côté seinen la psychologie à la première personne).

Sinon j'aime beaucoup aussi le côté schizophrène. Enfin, du moins je l'imagine comme ça: une fille qui a peu d'amis et qui développe des facultés qu'elle ne peut mettre en pratique que seule. N'ayant personne à qui parler elle s’interroge elle-même, j'imagine très bien la scène.

Reste à savoir si tu vas dédoubler la personnalité ou juste laisser une conscience au personnage ^^'

Tiens, elle n'a pas de nom... Qu'importe x)

Bonne continuation.


_________________
« La seule personne qui ait réussi à tout faire pour Vendredi c’est Robinson Crusoë. »
de Marie-Lyse Aston
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Jeu 17 Nov - 2:15

Non, elle a pas de nom. Et t'inquiète, la seconde personnalité va prendre toute la place è.é Mais je suis contente qu'on sente directement que c'est bien une espèce de conscience-double personnalité.

Sinon, désolé pour les grandes discussions, mais ça va être que ça. Aucun dialogue, que des descriptions, mais l'ensemble en lui-même n'est qu'un espèce de dialogue. Bref. Bonne lecture, hein^^

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Jeu 17 Nov - 18:01

    Oui. Oui j'ai continué, parce que je ne pouvais pas reculer. J'ai continué, parce que je ne savais pas quoi faire d'autre. J'ai continué, parce que je n'avais pas le choix.

    J'ai continué à dessiner. À l'école, je n'avais plus autant d'amis qu'au primaire. À la petite école, j'avais toujours des dizaines d'amis avec moi pour jouer à la récréation. On me demandait de faire des dessins, ou alors on me demandait que je leur apprenne à dessiner. Alors je prenais mon petit air de professeur et je leur apprenais à bien tenir leur crayon, à faire des lignes et des courbes qui représenteraient ce qu'ils voudraient représenter. Enseigner comme ça m'aidait à m'améliorer, aussi. Je consolidais mes techniques de dessins et mes techniques d'enseignement, mais tout ça, c'était à la petite école.

    En grandissant, les autres ont commencé à s'éloigner de moi. Ou alors c'est moi qui s'éloignait d'eux. Pourtant, il n'y avait rien qui me différenciaient vraiment des autres. J'étais une petite fille normale, qui avait grandi normalement. Mais même si j'étais normale, j'étais de plus en plus mise en retrait, je ne sais pas vraiment pourquoi.

    Le pire, ce fut quand j'ai changé d'école. Le passage de la petite école à la grande école a été fatidique. Je ne connaissais personne dans cette nouvelle école, et personne ne me connaissait. C'était remplis d'étranger, et il y avait 4 fois plus d'étranger que dans ma petite école. Pourtant, je n'avais pas peur de me retrouver perdue ici. Je savais qu'au moins, comme ça, je me retrouvais anonyme au milieu de cette foule qui ne me connaissait pas. Je n'avais vraiment rien à craindre.

    Je m'assis dans le fond de tout mes cours. Là, près de la fenêtre quand c'était possible, je pouvais me concentrer sur le cours, ou me concentrer sur les élèves de ma classe lorsque le prof devient moins intéressant. J'aime beaucoup observer les autres, c'est comme si j'observais un monde qui n'étais pas vraiment le mien... magique.

    Il y a cette fille blonde dans un de mes cours. Tout le monde dit que c'est une fille facile, et que n'importe quel gars pourrait sortir avec elle. Pourtant, quand je la regarde, je vois sa réticence envers les gars, mais elle ne dit pas non. Peut-être qu'elle est simplement incapable de dire non. Elle a l'air tellement fragile. Et je la vois regarder ce gars, deux bureaux devant elle. C'est sûr, elle est amoureuse de ce type. Mais lui ne la regarde pas, jamais. Il la trouve beaucoup trop pitoyable, et n'a pas envie d'une fille aussi facile. Et comme elle est triste de ne pas pouvoir ce faire aimer du seul gars qu'elle aime vraiment, elle dit oui à tous les autres pour pouvoir l'oublier. L'amour est-t-il toujours aussi tragique?

    Dans le cours d'arts plastique par contre, je m'assis toujours dans le milieu de la classe. Parce que c'est là qu'il est le plus facile d'avoir accès à tout le matériel dont j'ai besoin, et ce rapidement. Pour l'instant, je suis encore les courts normaux d'arts plastiques, mais un jour j'étudierai vraiment en art. J'ai un peu l'impression de perdre mon temps dans ces cours, parce que je n'apprends rien. Mais je continue quand même à venir ici parce qu'au moins je peux dessiner, et parce que c'est le seul moment où j'existe vraiment. Les autres élèves de ma classe vienne me voir, me montre leur travaux et me demande des idées et des conseils pour compléter leurs œuvres. J'aime bien donner des conseils, comme ça, et critiquer de façon positive les œuvres des autres. Si je ne deviens pas une véritable artiste, alors probablement que je deviendrai professeur. Professeur de dessin. Et j'apprendrai à d'autre personne comment réussir là où moi j'aurai échoué. Mais je n'échouerai pas, parce que dessiner et vivre de mes dessins est mon rêve.

    La cloche annonçant la fin des cours sonna. Tranquillement, je ramassais mes livres et les empilai dans mon sac. Je prends toujours mon temps pour ça, regardant les autres élèves en espérant que l'un d'eux m'approche, me demandant ce que je compte faire ce soir, si je voulais sortir avec eux pour parler ou s'amuser. Je les écoute parler de sortie au cinéma, de disco ou simplement de petit party dans un sous-sol. Ils s'invitent, envoie des textos à leurs amis des autres classes pour les invité.

    Je les regarde sortir en petit groupe de deux ou plus, sourires aux lèvres et tout excité des sorties qu'ils ont planifié. Je sors toujours la dernière parce que j'ai toujours espoir qu'un jour peut-être ils m'inviteront. Toujours assis à ma place, mon regard croise celui d'une autre fille, une petite brune assez timide. Elle détourne rapidement les yeux et s'accroche au bras d'un des gars de la classe. Je savais qu'ils étaient en couple depuis quelques temps. Ils s'éloignent ensemble, et la classe se vide. Alors je me lève, je ramasse mon sac d'école et je pousse ma chaise derrière mon bureau.

    Je vais encore rentrer chez moi ce soir.

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Kuniyuki-kun
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Jeu 17 Nov - 18:02

    Tu vas encore rentrer chez toi ce soir. Silencieuse, tu n'iras pas vers les autres leur demander s'ils veulent bien de ta compagnie ce soir. Non, tu as bien trop peur pour faire le premier pas, alors tu attends. Mais attendre ne sers à rien et tu le sais. Tu continues quand même à espérer. C'est beau, l'espoir, c'est bien un sentiment qui permet de survivre.

    Alors, que vas-tu faire ce soir? Tu as déjà terminé tes devoirs pour demain. Et même ceux pour le lendemain. Tu vas encore te couché sur le sol du salon, avec tes feuilles et tes crayons, comme tu le faisais quand tu étais une gamine? Tu vas attendre que ta mère revienne, sachant qu'elle ne reviendra que tard le soir, chancelante et empestant la boisson? Tu vas attendre ton frère, qui lui ne reviendra pas de la nuit, parce qu'il sera rester avec sa blonde?

    Vas-tu seulement continuer à attendre toute ta vie, gardant le silence sur ce qu'il s'est passé et sur ce qu'il se passe encore? Mais qu'est-ce que t'attends, au juste? Qu'on vienne te prendre par la main et qu'on t'emmène enfin là où tu pourras être heureuse?

    Tu ne peux pas répondre, hein. Parce que tu ne sais pas, comme tout le reste. Tu ne sais jamais rien. Si tu savais comme tu es pitoyable. Mais au final, personne ne te comprends, parce que personne ne sait vraiment qui tu es. Personne ne peut dire qu'il te connait dans tes moindres détails.

    Te connais-tu seulement toi-même?

_________________
When you have eliminated all which is impossible, then whatever remains, however improbable, must be the truth. L

I believe being able to wholeheartedly commit yourself to something is a talent in itself A E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kttscantrad.webs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x   Aujourd'hui à 10:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Je m'excuse, j'ai recommencé à écrire x.x
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apprenons à bien écrire français (Conjugaison / Grammaire)
» la poisse! (écrire à l'endroit ? )
» Recette pour écrire.
» [AIDE] ralentissement sms + difficulté pour pouvoir l'écrire
» Vous savez écrire vite? venez testez votre Vitesse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroi Tsuki Team  :: 
Others
 :: 
Créations
-
Sauter vers: